1
Direction de l’Education et de la Formation
Programme d’apprentissage du français
en contexte multilingue
BI-GRAMMAIRE
WOLOF-FRANÇAIS
Amidou MAIGA
Responsable de projets
Aliou Ngoné SECK
Coordonnateur
Adjaratou O. SALL
Mamadou CISSE
Avec la collaboration de
Moussa DAFF et Louis-Jean CALVET
ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE
2
© LeWebPédagogique, 2009
www.lewebpedagogique.com/oif
3
DEUXIEME PARTIE
Le groupe nominal
Le nom................................................................................................................. 4
Le marqueur nominal ............................................................................................. 6
Le déterminant défini simple ................................................................................... 7
Le déterminant indéfini simple ................................................................................ 9
Le déterminant relatif............................................................................................11
Le déterminant démonstratif ..................................................................................12
Le déterminant quantitatif .....................................................................................14
Le déterminant interrogatif ....................................................................................16
Le déterminant interrogatif et exclamatif .................................................................16
Le déterminant possessif .......................................................................................18
Le déterminant numéral ........................................................................................20
L’adjectif qualificatif ..............................................................................................21
Le complément de nom .........................................................................................22
4
Le nom
Wolof Français
1. Texte
Faama nag, war ngaa bàyyi sa jooy yi.
Lu fi xew ? Ki fi sëysi gaynde la walla
malaaka ? Xanaa du nit rekk ? Àndal ak
sa sago.
On entendait encore dans le grenier de
Khady le bruit des souris.
2. Constats
Soulignons les mots qui désignent une
personne. Ce sont des noms.
Faama ne désigne que la personne qui
porte ce nom alors que nit désigne toutes
les personnes. Faama est un nom propre et
nit est un nom commun.
Soulignons les autres noms du 1. Texte.
Que désignent-ils ? Comment s’écrit la
première lettre ? Ils sont accompagnés de
quoi ?
Soulignons le mot qui désigne une
personne. C’est un nom.
Khady ne désigne que la personne qui porte
ce nom ; c’est un nom propre. Soulignons
les autres noms du 1. Texte. Que
désignent-ils ?
Comment s’écrit la première lettre ? Ces
noms sont accompagnés de quoi ?
3. Règles
Le nom propre commence par une lettre
majuscule même à l’intérieur de la phrase.
Il n’a pas besoin de déterminant.
Le nom commun, lui, est couramment
accompagné d’un déterminant : jooy yi, sa
sago ; gaynde gi, malaaka mi, nit ki.
Le nom peut être simple ou composé :
gaynde / gaynde-géej.
Le nom propre commence par une lettre
majuscule. Il n’a pas besoin de déterminant
mais peut en avoir : la France
Le nom commun, lui, est couramment
accompagné d’un déterminant : le grenier,
le bruit, des souris.
Le nom peut être simple ou composé :
souris / chauve-souris.
4. Exercices d’application
1 Trouve un nom commun et un nom
propre de personne, d’animal et de chose.
2 Cite 5 noms désignant des membres de la
famille, 5 noms concernant l’école et 5
noms désignant des arbres.
1 Souligne d’un trait les noms communs et
de deux traits les noms propres :
Awa pense à Chapardeur, le chat de la
maison ; elle l’a vu rôder ce soir.
2 Trouve un nom commun et un nom
propre de personne, d’animal et de chose.
5
6. Exercices de consolidation
Souligne d’un trait les noms communs et de
deux traits le nom propre :
Yoor-yoor di waaj a jàll. Penda agsi, wàcce
loxo yi, defaraat toogaay bi
Cite 3 noms désignant des membres de la
famille, 3 noms concernant l’école et
3 noms désignant des arbres.
7. Retenir
Le nom sert à désigner la personne,
l’animal ou la chose.
Le nom propre ne désigne que la personne,
l’animal ou la chose qui porte ce nom. Le
nom commun désigne toutes les personnes,
tous les animaux ou toutes les choses qui
appartiennent à la même espèce.
Le nom sert à désigner la personne,
l’animal ou la chose.
Le nom propre ne désigne que la personne,
l’animal ou la chose qui porte ce nom. Le
nom commun désigne toutes les personnes,
tous les animaux ou toutes les choses qui
appartiennent à la même espèce.
6
Le marqueur nominal
1. Texte
Dañoo ba noppi rekk, jëkkër ji ne du fanaan, dafay ñibbi. Noonu la fa bàyyee
xum-xum yi ak mbumbaay mi. Fa mu dëkk dafa sori te yoon wi neexul.
2. Constats
Soulignons les noms d’un trait et les marqueurs nominaux qui les suivent de deux traits.
Le marqueur nominal est constitué de quoi ?
Les consonnes qui servent de marqueur nominal sont-elles identiques ?
Classons dans une colonne les marqueurs nominaux qui marquent le singulier et dans
une autre ceux qui marquent le pluriel. Complétons-les.
3. Règles
Les marqueurs nominaux accompagnent le nom. Ils sont constitués d’une consonne
simple :
Huit (8) marqueurs nominaux au singulier : b-, g-, j-, k-, l-, m-, s-, w- ;
deux (2) marqueurs nominaux au pluriel : ñ-, y-.
4. Exercices d’application
1 Propose différents noms avec leur marqueur nominal. Quels sont les marqueurs les
plus fréquents ?
2 Trouve des noms qui ont le même marqueur nominal.
6. Exercice de consolidation
Trouve des noms dont chacun a des marqueurs nominaux différents. Leur sens change-t-
il avec le marqueur nominal ?
7. Retenir
Les marqueurs nominaux indiquent le nombre du nom qu’ils accompagnent : huit au
singulier et deux au pluriel. b- et y- sont les plus fréquents.
7
Le déterminant défini simple
Wolof Français
1. Texte
Am na xar mu des ca gétt ga. Moor
dem yewwi xar ma, indi ko, taxawal ko
ci ëtt bi, jox ko ngooñ mu nooy.
La maison de Mor est très grande. Le
bâtiment et le puits sont au milieu de
la cour.
2. Constats
Soulignons d’un trait le nom et son
marqueur nominal, de deux traits le
déterminant défini simple qui le suit.
Qu’est-ce qui constitue le déterminant
défini simple ? Est-il libre ? se place-t-
il ?
Savons-nous de quel mouton (xar) Moor
s’est occupé ?
Les objets désignés sont-ils éloignés,
proches ou neutres ? L’éloignement et la
proximité peuvent-ils porter sur le temps ?
Soulignons d’un trait le nom et de deux
traits le déterminant défini simple.
se place le déterminant défini simple ?
Présente-t-il des formes différentes ?
Pourquoi ?
Mettons les noms au pluriel. Qu’est-ce que
nous constatons ?
Mettons un déterminant défini simple
devant arbre et homme. Présente-t-il une
particularité ?
Remplaçons viande par riz dans : Il mange
de la viande.
Savons-nous de quelle maison il s’agit ?
3. Règles
Le terminant défini simple est formé
d’une seule voyelle. Il est placé après le
nom. Il est toujours porté par le marqueur
nominal.
Il accompagne un nom considéré comme
connu. Il le localise dans l’espace ou le
temps :
-i indique la proximité ;
-a indique l’éloignement ;
-u indique la neutralité.
Le déterminant défini simple est placé
devant le nom.
Il varie en genre :
- masculin : le bâtiment ; du riz
- féminin : la case
l’ peut accompagner un nom au masculin
ou au féminin.
Le déterminant défini simple varie aussi en
nombre :
- singulier : le, la, l’ ;
- pluriel : les
Il accompagne un nom considéré comme
connu.
8
4. Exercices d’application
Ajoute un déterminant défini simple de
proximi puis d’éloignement porté par un
marqueur nominal aux noms suivants :
xaalis kër alal xorom waxtaan
lal ndox cat
Ajoute un déterminant défini simple devant
les noms suivants :
chambre sol terre arbre
banco enfant porte livre.
5. Remarques
Le déterminant défini simple ne localise pas
le nom dans l’espace ou le temps.
6. Exercices de consolidation
Remplace les points par le déterminant
défini simple qui convient :
Dëkk b… ma demoon daaw.
Maa ngi ci biir ekol b…
Jënd naa dàll y… rafet
Xale b… mokkal bindam, ñu neexal ko
Remplace les points par le déterminant
défini simple qui convient :
... jardinier arrose.... plantes.
… feuilles ne couvrent plus …. cour de…
école. …. élèves nettoient …. toilettes.
7. Retenir
Le déterminant défini simple accompagne
un nom considéré comme connu. Il se place
après le nom. Il indique la proximi (-i),
l’éloignement (-a) ou la neutralité (-u).
Le déterminant défini simple accompagne
un nom considéré comme connu. Il se place
devant ce nom. Il varie en genre et en
nombre avec le nom.
9
Le déterminant indéfini simple
Wolof Français
1. Texte
Mu geestu, séen ay nit ñu bari di ñëw.
Mu ne jaaxle naa de. Ay fan a ngi nii
dégguñu ab xale bu jooy walla am picc
mu sab. Fu nit ñii jóge ?
Un arbre géant se dresse à la place du
village. Des hommes sont couchés sur
des nattes à même le sol.
2. Constats
Soulignons d’un trait le nom et le marqueur
nominal qui le précède, de deux traits le
déterminant indéfini simple qui lui est
préposé.
Quelle est la lettre qui constitue le
déterminant indéfini simple? Est-il libre ?
Comparons la position du déterminant
indéfini simple et celle du déterminant
défini.
Les noms xale et picc ont conservé leur
propre marqueur nominal avec le
déterminant indéfini. Est-ce le cas de nit ?
Citons deux autres marqueurs nominaux
qui ne peuvent pas s’employer avec le
déterminant indéfini.
Soulignons d’un trait le nom et de deux
traits le déterminant indéfini.
se place le déterminant indéfini ?
Remplaçons arbre par mosquée. Le
déterminant indéfini présente-t-il des
formes différentes ? Pourquoi ?
Savons-nous de quel arbre il s’agit ?
3. Règles
Le déterminant indéfini simple est constitué
de la voyelle a-. Il se place avant le nom. Il
est préposé au marqueur nominal.
Les marqueurs nominaux -l, -j et ne
peuvent pas s’employer avec le
déterminant indéfini simple. Ils sont
remplacés, au singulier, par -b et, au
pluriel, par -y.
Le déterminant indéfini simple est placé
devant le nom.
Il varie en genre :
- masculin : un arbre
- féminin : une fleur
Le déterminant varie aussi en nombre :
- singulier : un, une
- pluriel : des
Il accompagne un nom considéré comme
non connu.
4. Exercices d’application
Ajoute un déterminant indéfini simple aux
noms suivants :
garab jigéen waxtaan cin tànk
meew
Ajoute un déterminant indéfini devant les
noms suivants :
chambre terre
arbre enfant
porte livre
10
6. Exercices de consolidation
Mets dans une colonne le déterminant
indéfini simple et dans une autre le
déterminant défini d’éloignement :
ab téere
fas wa liggéey ba
ngoon ga aw yoon am mbind
Remplace les points par le déterminant
indéfini simple qui convient :
.... jardinier arrose.... plantes. ....
élèves nettoient la cour de l’école.
7. Retenir
Le déterminant indéfini simple accompagne
le nom. Il se place avant lui. Il est préposé
à l’marqueur de classe. Les marqueurs de
classe -l, -j et ne peuvent pas
s’employer avec le déterminant indéfini.
Le déterminant indéfini simple accompagne
un nom considéré comme non connu. Il se
place devant ce nom. Il varie en genre et
en nombre avec le nom.
11
Le déterminant relatif
1. Texte
Dafa amoon benn janq bu rafetoon a rafet ! Janq booba Penda la tuddoon. Taar
boobu dafa jaaxaloon nit ñi.
2. Constats
Soulignons d’un trait les noms janq et taar avec leur marqueur nominal dans la deuxième
et la troisième phrase. Que remarquons-nous ?
Soulignons de deux traits les déterminants relatifs qui les suivent. Comment sont-ils
constitués ?
se placent-t-ils par rapport au nom ? Peut-on trouver le déterminant relatif devant le
nom ?
A quoi sert le déterminant relatif ?
3. Règles
Le déterminant relatif est composé de la voyelle longue -oo- et du déterminant défini
simple -a ou –u : -oo- … -a -oo- … -u.
Le marqueur nominal est répété : il se place juste avant et après -oo-.
Le déterminant relatif se place couramment après le nom, rarement devant lui.
Le déterminant relatif sert à reprendre une réalité dont on a déjà parlé.
4. Exercices d’application
Mets le marqueur nominal qui convient aux terminants relatifs qui suivent : nit -oo-u
ñax -oo-a tànk -oo-a kër -oo-u fas -oo-u
6. Exercices de consolidation
Tous les déterminants définis simples entrent-ils dans la composition du déterminant
relatif ?
7. Retenir
Le déterminant relatif accompagne le nom. Il est composé de la voyelle longue -oo- et
du déterminant défini simple -a ou -u. Il se place couramment après le nom. Le
déterminant relatif sert à reprendre une réalité dont on a déjà parlé.
12
Le déterminant démonstratif
Wolof Français
1. Texte
Nanga bale eg bii. Boo raxasee bool
yale ba noppi, nga làlli darab bee.
Regardez ce baobab avec son gros
trou. Ne nous approchons pas de ce
trou.
2. Constats
Soulignons d’un trait le nom et son
marqueur nominal, de deux traits le
déterminant démonstratif qui le suit.
Comment le déterminant démonstratif est-il
constitué ? Est-il libre ? se place-t-il par
rapport au nom ? Peut-on trouver le
déterminant démonstratif devant le nom ?
Comparons le déterminant démonstratif
avec le déterminant défini.
A quoi sert le déterminant démonstratif ?
Soulignons d’un trait le nom et de deux
traits le déterminant démonstratif.
se place-t-il ? Remplaçons baobab par
plante. Mettons baobab et trou au pluriel.
Le déterminant démonstratif présente-t-il
des formes différentes ? Pourquoi ?
Mettons un déterminant démonstratif
devant arbre et homme puis devant ombre
et heure. Présente-t-il une particularité ? A
quoi sert le déterminant démonstratif ?
3. Règles
Le déterminant démonstratif se présente
sous la forme :
-ii ou -ile indiquant la proximi
-ee ou -ale indiquant l’éloignement.
Le déterminant démonstratif est postposé
au marqueur nominal. Il se place
couramment après le nom, rarement
devant lui.
Le déterminant démonstratif sert à montrer
la réalité désignée par le nom.
Le déterminant démonstratif est placé
devant le nom.
Il varie en genre :
- masculin : ce, cet
- féminin :
cette
Le déterminant démonstratif varie aussi en
nombre :
- singulier : ce, cet, cette
- pluriel : ces
Le déterminant démonstratif sert
couramment à montrer la réalité désignée
par le nom.
4. Exercices d’application
Souligne les déterminants démonstratifs
dans les mots suivants :
tubéy ji doom jale simis bile gii
gàcce
nit ka màngo gale
Ajoute un déterminant monstratif devant
les noms suivants :
ardoise arbre
chambre livre
honte héritier
13
5. Remarques
Il peut servir également, comme le
déterminant relatif, à reprendre une ali
dont on a déjà parlé. Le déterminant défini
simple peut aussi jouer ce rôle : Ne nous
approchons pas du trou.
Les adverbes ci et permettent de
préciser :
- la proximité : ce baobab-ci ;
-
l’éloignement : ce baobab-là
6. Exercices de consolidation
Classe dans une colonne les déterminants
démonstratifs de proximité et, dans une
autre, les déterminants
démonstratifs d’éloignement. Comment les
reconnais-tu ?
Remplace les points par le déterminant
démonstratif qui convient ; souligne d’un
trait les déterminants démonstratifs qui
montrent et de deux traits celui qui reprend
une réalité dont on a déjà parlé.
…. jeune fille avec les babouches dorées est
ma sœur. C’est notre oncle qui lui a apporté
…. babouches. …. soir, elle les portera.
7. Retenir
Le déterminant démonstratif accompagne le
nom. Il est postposé au marqueur nominal.
Il se place couramment après le nom. On
distingue le déterminant démonstratif de
proximi et le déterminant démonstratif
d’éloignement. Ils servent à montrer la
réalité désignée par le nom.
Le déterminant démonstratif accompagne
un nom qui permet de montrer ou de
reprendre une réalité dont on a déjà parlé.
Il se place devant ce nom. Il varie en genre
et en nombre avec le nom.
14
Le déterminant quantitatif
Wolof Français
1. Texte
Dafa amoon benn janq bu rafetoon a
rafet. Réew pp, ku ci am alal, ñëw
nga seetsi ko. Ñu di ko soow ba coow
la jàll ci yeneen réew yi ñu digalool.
Quelques malades gémissent dans les
lits. Certaines victimes ont été gardées
en observation. Les autres blessés sont
rentrés chez eux.
2. Constats
Soulignons d’un trait les noms janq et réew
avec leur marqueur nominal.
Soulignons de deux traits les déterminants
quantitatifs qui les accompagnent. Sont-ils
libres ? se placent-ils par rapport au
nom ? Cette place peut-elle changer ? A
quoi sert le déterminant quantitatif ?
Soulignons d’un trait le nom et de deux
traits le déterminant quantitatif.
se place-t-il ? Les déterminants indéfinis
peuvent-ils se construire avec un article ?
Lesquels ?
Les déterminants quantitatifs varient-ils en
nombre ? En genre ? Lesquels ?
A quoi sert le déterminant quantitatif ?
3. Règles
Le déterminant quantitatif –enn, dans une
phrase affirmative, se place toujours avant
le nom. Dans une phrase négative, il peut
se placer avant le nom ou après lui. Il sert
à désigner une unité ou une partie.
Le déterminant quantitatif eneen se place
avant le nom ou après lui. Il sert à désigner
une autre unité ou une autre partie.
Quand le nom est au singulier, le
déterminant quantitatif épp se place
seulement devant lui. Il est alors
uniquement postposé à l’marqueur nominal
b-. Quand il est placé après le nom, il peut
se rapporter à un nom au singulier ou au
pluriel. Il sert à désigner la totalité.
Le déterminant quantitatif se place devant
le nom.
Le déterminant défini simple peut se
construire avec les déterminants
quantitatifs suivants : un autre, le même,
les quelques, tout le.
Les déterminants quantitatifs suivants
varient en genre : aucune femme, certaines
personnes, toute erreur.
Les déterminants quantitatifs suivants
varient en nombre : les autres enfants,
certains élèves, les mêmes erreurs,
quelques fruits, tous les jours.
Le déterminant quantitatif indique une
quantité imprécise.
15
4. Exercices d’application
Trouve la place du déterminant quantitatif
enn à côté des noms soulignés ainsi que
l’marqueur nominal:
Xale yi foyyi nañu.
bi noppeegul.
Nit nekkul ci kër gi.
1 Mets dans une colonne les déterminants
quantitatifs qui peuvent se construire avec
un article et dans une autre ceux qui ne le
peuvent pas.
2 Mets dans une colonne les déterminants
quantitatifs qui varient en genre et dans
une autre ceux qui ne le peuvent pas.
5. Remarques
Il peut servir également, comme le
déterminant relatif, à reprendre une ali
dont on a déjà parlé. Le déterminant défini
simple peut aussi jouer ce rôle : Ne nous
approchons pas du trou.
Les adverbes ci et permettent de
préciser :
- la proximité : ce baobab-ci ;
-
l’éloignement : ce baobab-là
6. Exercices de consolidation
Trouve la place du déterminant quantitatif –
épp à côté des noms soulignés ainsi que
l’marqueur nominal:
Tool yi set nañu. Ndox
sotteeku na.
Xol dina sedd.
Mets dans une colonne les déterminants
quantitatifs qui varient en nombre et dans
une autre ceux qui ne le peuvent pas.
7. Retenir
Le déterminant quantitatif accompagne le
nom. Dans une phrase affirmative, le
déterminant quantitatif –enn, se place
toujours devant le nom. Le déterminant
quantitatif –eneen se place avant le nom
ou après lui. Quand le nom est au singulier,
le déterminant quantitatif –épp se place
seulement devant lui.
Le déterminant quantitatif accompagne un
nom. Il désigne une quanti imprécise. Il
se place devant ce nom. Certains
déterminants quantitatifs sont capables de
se construire avec un déterminant simple ;
certains autres peuvent varier en genre ou
en nombre avec le nom.
16
Le déterminant
interrogatif
Le déterminant
interrogatif et
exclamatif
Wolof Français
1. Texte
Tey jii, xamuma nit kan a ganesi Penda
wànte borom bàrke la. Indi na alal,
xaalis, wurus, gànjar ag jur. Seet jan
jikko la làmboo rekk moo ci des.
A quelle date le Sénégal lèbre-t-il
son indépendance ?
Quel spectacle magnifique l’armée
nous a offert cette année !
2. Constats
Soulignons d’un trait les noms nit et jikko
avec leur marqueur nominal.
Soulignons de deux traits le déterminant
interrogatif qui les accompagne. Est-il
libre ? Où se place-t-il par rapport au nom ?
A quoi sert le déterminant interrogatif ?
Soulignons d’un trait le nom et de deux
traits le déterminant quel.
se place-t-il ? Considérons les signes de
ponctuation à la fin de la phrase. Les deux
quel ont-ils la même nature ?
Mettons les noms date et spectacle au
pluriel. Remplaçons date par jour et
spectacle par rémonie. Les déterminants
présentent-ils des formes différentes ?
Pourquoi ?
A quoi sert chacun de ces déterminants ?
3. Règles
Le déterminant interrogatif est postposé au
marqueur nominal.
Il peut se placer avant ou après le nom. Le
déterminant interrogatif sert à poser des
questions portant sur le nom.
Dans la phrase interrogative, il y a un
déterminant interrogatif. La phrase se
termine par un point d’interrogation.
Dans la phrase exclamative, il y a un
déterminant exclamatif. La phrase se
termine par un point d’exclamation.
Les déterminants interrogatif et exclamatif
varient :
-en genre : quel jour ? / quelle date ?
-en nombre : quel jour ? / quels jours ?
Le déterminant interrogatif sert à poser
une question sur le nom.
Le déterminant exclamatif sert à exprimer
ce que l’on ressent.
17
4. Exercices d’application
Souligne le déterminant interrogatif :
gan garab geneen gan gaal gan
ñaari fan fas wan
Ajoute un déterminant interrogatif ou
exclamatif devant les noms suivants :
arbre ardoise chambre héritier
livre honte
5. Remarques
Il peut servir également, comme le
déterminant relatif, à reprendre une réalité
dont on a déjà parlé. L’article défini peut
aussi jouer ce rôle : Ne nous approchons
pas du trou.
Les adverbes ci et permettent de
préciser :
- la proximité : ce baobab-ci ;
-
l’éloignement : ce baobab-là
6. Exercices de consolidation
Pose une question portant sur chaque nom
en utilisant le déterminant interrogatif et le
marqueur nominal qui convient :
dugub wurus téere
këyit
doom matt
Remplace les points par le déterminant qui
convient ; souligne d’un trait l’ déterminant
interrogatif et de deux traits le déterminant
exclamatif :
…. couleurs préfères-tu ? …. repas
agréable maman a préparé !
…. route faut-il emprunter ? …. bête
redoutable !
7. Retenir
Le déterminant interrogatif accompagne le
nom. Il est postposé à l’marqueur de classe
du nom. Il se place avant ou après ce nom.
Il sert à poser des questions portant sur le
nom.
Le déterminant interrogatif accompagne un
nom sur lequel porte une question. Le
déterminant exclamatif accompagne un
nom qui exprime ce que l’on ressent.
Ils se placent devant le nom. Ils varient en
genre et en nombre avec ce nom.
18
Le déterminant possessif
Wolof Français
1. Texte
Borom kër mooy dundal njaboot gi.
Looloo tax waa kër gi yépp toolam
lañuy xéy. Bu ngoonee nag, surga yi
mën nañoo gont seen tool.
Mon frère est un gentil garçon. Il ne se
dispute pas avec ses amis. Notre sœur
l’adore.
2. Constats
Soulignons d’un trait le nom tool.
Soulignons de deux traits les déterminants
possessifs qui l’accompagnent. Sont-ils
supportés par un marqueur nominal ? Sont-
ils libres ?
Citons les autres déterminants possessifs.
se placent-ils par rapport au nom ? En
fonction de quoi varient-ils ? A quoi sert le
déterminant possessif ?
Soulignons d’un trait le nom et de deux
traits le déterminant possessif. se place-
t-il ? Mettons en scène plusieurs
personnages de façon à obtenir la variation
en personne : M. est mon / notre frère ; Y.
est ton / votre frère ; D. est son / leur
frère.
Mettons frère au pluriel et déclinons en
personne. Les déterminants possessifs
changent-ils de forme ?
Remplaçons frère par sœur et déclinons en
personne. Que remarquons-nous ?
Remplaçons frère par amitié et déclinons en
personne. Que remarquons-nous ? A quoi
sert le déterminant possessif ?
3. Règles
Seul le déterminant possessif am est
suffixé au nom. Tous les autres
déterminants possessifs sont libres ; ils se
placent devant le nom. Les déterminants
possessifs varient suivant la personne et le
nombre de possesseurs :
Pers. 1 Pos. Plus.Pos.
1 sama suñu
2 sa seen
3 -am seen
La même forme seen sert de 2ème et de
3ème personnes quand il y a plusieurs
possesseurs.
Le terminant possessif désigne la
personne, l’animal ou la chose à qui il
appartient quelque chose.
Le déterminant possessif varie suivant la
personne et le nombre de possesseurs :
Pers. 1 Pos. Plus.Pos.
1 mon notre
2 ton votre
3 son leur
Il varie aussi en nombre : mes, tes, ses ;
nos, vos, leurs.
Seuls les déterminants possessifs signant
un possesseur varient en genre : ma
maison, ta maison, sa maison. Mais quand
le nom féminin commence par une voyelle
ou un h muet, les formes du masculin sont
maintenues : mon amitié, ton amitié, son
amitié.
Le déterminant possessif sert à signer ce
qui appartient à une personne.
19
4. Exercices d’application
Quand le déterminant possessif am est
suffixé à un nom terminé par une voyelle,
les deux voyelles fusionnent et donnent une
voyelle autre. Trouve-la à travers des
exemples.
Ajoute un déterminant possessif devant les
noms suivants :
histoire arbre chambre ardoise
héritier livre
5. Remarques
Il peut servir également, comme le
déterminant relatif, à reprendre une ali
dont on a déjà parlé. Le déterminant défini
simple peut aussi jouer ce rôle : Ne nous
approchons pas du trou.
Les adverbes ci et permettent de
préciser :
- la proximité : ce baobab-ci ;
-
l’éloignement : ce baobab-là
6. Exercices de consolidation
Utilise le déterminant possessif avec un
nom au pluriel.
Ex : samay dàll / sama dàll yi.
Souligne d’un trait les déterminants
possessifs désignant un possesseur et de
deux traits ceux qui désignent plusieurs
possesseurs :
nos livres son cahier votre
case mes camarades notre
équipe tes devoirs leur réussite.
7. Retenir
Le déterminant possessif accompagne le
nom. Seul am est suffi au nom. Tous
les autres sont libres ; ils se placent devant
le nom. Les déterminants possessifs varient
suivant la personne et le nombre de
possesseurs.
Le déterminant possessif accompagne un
nom qui désigne quelque chose qui
appartient à quelqu’un. Il varie suivant la
personne et le nombre de possesseurs. Il
varie aussi en nombre. Seuls les
déterminants possessifs désignant un
possesseur varient en genre.
20
Le déterminant numéral
1. Texte
Les trois hommes se lancent à la poursuite des deux bœufs. Le quatrième
homme monte sur un arbre pour les guider.
2. Constats
Soulignons d’un trait le nom et de deux traits le déterminant.
Encadrons trois, deux, quatrième. Ou sont-ils places par rapport au nom? Pouvons-nous
supprimer les déterminants définis et indéfinis ? Qu’est-ce qu’ils indiquent ?
Citons d’autres déterminants numéraux. Mettons homme (dans la deuxième phrase) au
pluriel. Que constatons-nous ?
3. Règles
Le déterminant numéral cardinal indique le nombre du nom. Il peut être accompagné ou
non d’un autre déterminant.
Le déterminant numéral ordinal indique le rang du nom. Il est toujours accompagné d’un
autre déterminant. Il varie en genre et en nombre.
4. Exercices d’application
Souligne d’un trait les déterminants numéraux cardinaux et deux traits les déterminants
numéraux ordinaux.
Le premier président de notre association a éréélu cinq fois. A son sixième mandat, il
est tombe malade. Il était âgé de trente ans.
6. Exercices de consolidation
Ecris en toutes lettres les nombres suivants.
10 pommes, 15 enfants, 18 fruits, 20 garçons, 27 arbres, 100 poissons.
7. Retenir
Le déterminant numéral cardinal indique le nombre du nom. Le déterminant numéral
ordinal indique le rang du nom.
21
L’adjectif qualificatif
1. Texte
C’est le jour du marché. Les camions déchargent des colis lourds. Les
commerçants proposent de beaux articles. Les clients sortent de leurs poches
des billets neufs.
2. Constats
Soulignons d’un trait le nom et de deux traits l’adjectif qualificatif.
Où se place-t-il ?
Mettons les noms qualifiés au singulier. Que remarquons-nous ?
Remplaçons-les par des noms au féminin. Que remarquons-nous ?
A quoi sert l’adjectif qualificatif ?
3. Règles
L’adjectif qualificatif se place avant ou après le nom.
Il varie en genre :
- masculin : un colis lourd
- féminin : une marchandise lourde
L’adjectif qualificatif varie aussi en nombre :
- singulier : un billet neuf
- pluriel : des billets neufs
L’adjectif qualificatif sert à caractériser le nom.
4. Exercices d’application
Ajoute un adjectif qualificatif aux noms suivants :
livre histoire arbre chambre ardoise
Remplace les mots entre parenthèses par un adjectif qualificatif :
L’amour (de la mère) Les joies (de la famille) Une région de (tourisme)
Les transports (par la route)
7. Retenir
L’adjectif qualificatif accompagne le nom. Il varie en genre et en nombre avec ce nom. Il
sert à le caractériser.